Bulletin d’ information n°5 CDAC Meudon

photos tilleuls neige 6.2011

 

« Partout où les arbres ont disparu, l’homme a été puni de son imprévoyance »

- Chateaubriand -

1) Une excellente nouvelle : une éminente personnalité nous soutient

Alain Baraton, (jardinier en chef du Domaine national du Trianon et du grand parc de Versailles depuis 30 ans, chroniqueur sur France Inter), vient de publier un livre « La haine de l’arbre n’est pas une fatalité » (édition Actes Sud).

Il y approuve très explicitement (p 90 à 94) notre action et souligne la qualité des avis scientifiques des experts auxquels nous avons fait appel pour justifier notre combat contre l’Etat et contrer ses arguments fallacieux.
Nous l’avons rencontré récemment : il nous a félicité et nous l’avons assuré que nous soutenons son ambition de créer un statut protecteur de l’arbre.

Le livre d’Alain Baraton est passionnant. Nous vous en recommandons la lecture !

2) Les projets de la Direction Régionale des Affaires Culturelles

La DRAC n’a pas officiellement renoncé à son projet de modernisation de l’avenue du château qui commence par l’abattage de tous les grands tilleuls pour procéder à la réfection des chaussées et la construction d’une centaine de larges parkings (3,50 m par voiture) : aucun apport esthétique ou historique mais la destruction de ce splendide paysage pour de nombreuses générations et la disparition des arbres, des oiseaux et des insectes qui y vivent. Qui oserait dépenser plusieurs millions de deniers publics (ou inciter à le faire) dans le contexte actuel pour un si funeste projet, alors que la replantation des 240 tilleuls injustement abattus depuis 15 ans et la réfection des sols des contre allées auraient pu être faites depuis longtemps pour un coût divisé par 10 sans aucun traumatisme écologique ni esthétique.

La direction de la DRAC a changé et nous espérons beaucoup que la nouvelle responsable ne perpétuera pas les errements de ses prédécesseurs.
Nous appuyant sur des erreurs de droit et de fait, nous avons porté l’affaire devant la Cour d’appel de Versailles avec l’assistance d’un avocat spécialisé. L’administration n’a apporté aucune réponse à nos arguments laissant passer tous les délais fixés par la Cour.

3) Travaux réalisés sous la responsabilité du GPSO (Grand Paris Seine Ouest)

Afin de prévenir les inondations, le GPSO a fait construire 2 grands bassins de rétention pour ralentir l’écoulement des pluies d’orages. Lors des études préalables en février 2011, nous avions demandé que les bassins ne soient pas placés comme prévu entre les arbres mais sous les pelouses, le plus près possible de l’allée centrale. Cette solution a été retenue, réduisant ainsi les dommages aux arbres et les inconvénients pour les riverains. GPSO a ainsi préservé les tilleuls qui retiennent et drainent les sols. Il s’inquiète du ruissellement des pluies accru par la densification des constructions, l’abattage inhérent des arbres et le goudronnage systématique de la voirie.

4) L’élagage des tilleuls à l’automne et la résistance aux dernières tempêtes

Un élagueur spécialiste des arbres remarquables a été mandaté par la mairie, pour la première fois depuis plus de 50 ans, avant le début des travaux. Il fut étonné par le peu de bois mort à couper. Plusieurs riverains ont recueilli son diagnostic : ces tilleuls sont en parfait état. Et d’ailleurs, malgré des vents qui ont soufflé sur Meudon à 80-90 kms/heure en décembre et février, seules quelques brindilles sont tombées.

5) Réponses des candidats aux élections municipales concernant les arbres de Meudon

Nous avons interrogé tous les candidats qui ont répondu positivement, nous apportant un soutien complet. La liste « Loïc Le Naour » qui avait été trompée par de fausses informations sur l’état des tilleuls, reconnaît que ceux–ci sont en bonne santé. La liste «Hervé Marseille » promet une implication plus grande de la mairie sur ce dossier. Vous trouverez ces réponses sur notre blog.

EXTRAITS DU LIVRE D’ALAIN BARATON « La haine de l’arbre n’est pas une fatalité »

« En mai 2010, se crée un Comité de défense qui se fixe comme objectif de préserver les tilleuls qui bordent une superbe avenue menant au parc de l’Observatoire de Meudon…En quelques jours seulement, 240 personnes rejoignent l’association pour obtenir l’arrêt du chantier mais aussi pour exiger une replantation rapide des arbres manquants. Soucieux de parler juste, le Comité de défense contacte des personnalités réputées pour leur compétence. Leur témoignage est édifiant comme celui d’Andrée Corvol, directrice de recherche au CNRS et historienne spécialiste des forêts françaises qui rappelle non sans raison que les arbres sont encore jeunes de par leur espérance de vie. François Hachette, responsable de l’arboretum de Chèvreloup, lieu qui dépend du Muséum d’Histoire Naturelle, un homme reconnu pour sa sagesse et sa discrétion, écrit que « la personne qui a écrit et réalisé l’expertise pour la DRAC laisse entendre que certains arbres pourraient être abattus. Il faudrait que ce monsieur approfondisse ses connaissances de la profession pour le soin des arbres… Les dommages dus aux étêtages de 1949 ne doivent plus concernés beaucoup d’arbres… En 60 ans la plupart des plaies sont cicatrisées » D’autres personnalités se mobilisent comme Nathalie Frascaria, maître de conférences à l’Université de Paris Orsay-Sud de même que Corinne Bourgery, ingénieur agronome, expert conseil en arboriculture ornementale et expert auprès de la Cour d’appel de Grenoble qui note : « Les tilleuls que vous cherchez à préserver…témoignent pour la plupart d’une belle vigueur et ne présentent aucun signe de sénescence… Georges Feterman, président de l’association « ARBRES » précise que l’allée a été reconnue « REMARQUABLE » et Eric Deccrocq, président de l’association Nationale pour la Sauvegarde de l’Arbre en milieu urbain écrit une longue lettre : « nous ne pouvons que constater une nouvelle fois que la prise en compte de l’écologie urbaine, de la biodiversité, du paysage est mise à mal par les pouvoirs publics… on ne peut que déplorer qu’un organisme d’Etat décisionnaire opte pour la peine capitale plutôt que pour le vie. »
La fondation Nature et Découvertes s’associe au combat ainsi que la Société Nationale de Protection de la Nature. Mais rien n’y fait et l’administration campe sur ses positions.»
Alain Baraton évoque ensuite le drame de Chaumont sur Loire où l’abattage de chênes centenaires par la Direction Régionale des Affaires Culturelles sur le conseil d’un soi-disant expert a conduit à des éboulements catastrophiques et il précise : « la raison est simple et connue de tous les spécialistes : les racines favorisent le drainage des sols et retiennent les terres… ce qui s’est passé à Chaumont risque fort de se reproduire ici. »

Merci à nos adhérents pour leur soutien. Plus nous serons nombreux, plus notre voix sera entendue. Parlez en à tous ceux qui aiment l’avenue du Château et tous ceux qui respectent les arbres.

4 Responses to Bulletin d’ information n°5 CDAC Meudon

  1. Bonjour,
    Je ne pouvais pas être présente à la réunion hier.
    Pouvez-vous me dire si rendez-vous a été pris pour une autre réunion ?
    Ne faudrait-il pas faire du porte à porte avec les tracts ?
    Laure

    • AGISSONS MAINTENANT!
      VENEZ NOMBREUX À 15H

      Une joyeuse troupe d’opposants à l’abattage des arbres s’est retrouvée au bas de l’avenue du château hier après-midi pour définir les actions à mener .
      Les uns ont apporté des œuvres que nous accrocherons dès aujourd’hui dans les arbres, les autres leurs idées, leur réseau, leurs chansons, leurs caricatures…
      La mobilisation contre le projet prend de l’ampleur.
      rejoignez-nous avec vos amis, vos familles à partir de 15h pour décorer les arbres et surtout préparer les autres actions de terrain pour les semaines à venir.

      Nous sauverons tous nos grands arbres!

      Maria Olga Bosse
      CDAC
      1 av du château 92190 Meudon
      06 64 37 24 75

  2. En tant que défenseurs des abeilles et de leurs amis, je suis bien évidement contre l’abattage de ces arbres ou nos protégées trouvent un si précieux nectar très apprécié des Meudonnais et amateurs de miel et des abeilles
    Je rappelle la prophétie attribuée à Mr Einstein: « si l’abeille disparaissait du monde, l’être humain n’aurait plus que 3 années à vivre »…..à méditer
    B Dollfus président Amop ex Abeille Meudonnaise

  3. En tant que défenseurs des abeilles de Meudon et des communes environnantes nous ne pouvons valider un tel projet d’abattage…. Cela rappelle 1789!!!
    Le tilleul est un arbre très prise de toutes les abeilles
    Plus d’abeilles plus de fruits, de plantes et légumes, graines etc….
    Einstein avait prédit que si l’abeille disparaissait du monde l’homme n’aurait plus sue 3 années à vivre.
    À méditer
    B Dollfus président AMOP ex Abeille Meudonnaise créée en 1929 à la Mairie de Meudon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>